Dans le but d’améliorer la productivité du maïs au Bénin, il est recommandé l’utilisation des plantes de couverture d’engrais vert dont le Cajanus cajan comme précédents culturaux. Une étude a été réalisée en station au Centre de Recherches Agricoles Nord à Ina au cours de la campagne agricole 2018-2019 pour déterminer l’arrière effet de 6 accessions de Cajanus cajan sur le rendement du maïs. Les résultats ont montré que, sans labour, quelle que soit l’accession, la jachère de 2 ans a amélioré de façon significative le rendement du maïs par rapport à la jachère d’un an avec un accroissement moyen de 1000 kg pour toutes les accessions. En plus, à un an de jachère, le labour permet d’améliorer le rendement comparativement à la parcelle sans labour. Cette étude permet de conclure que pour une jachère d’un an de Cajanus cajan le labour est meilleur alors que pour une jachère de 2 ans le semis direct est meilleur surtout que les souches des pieds fauchés ne permettent un labour au tracteur.

Effets agronomiques du biochar sur le rendement du maïs

Pour évaluer l’effet de la micro-dose de 100 kg/ha de biochar mélangé à l’engrais minéral avant l’application au poquet sur le rendement de la culture du maïs au Nord-Est du Bénin, une étude a été conduite chez 32 agriculteurs dans les communes de Sinendé, Bembèrèkè, Gogounou et Banikoara. Les résultats ont montré qu’il existe des différences significatives en fonction des traitements et de leurs effets combinés. Le traitement constitué de N42,5 P25,5 K25,5] en mélange avec 75 kg/ha de biochar plus l’urée en mélange avec 25 kg/ha de biochar est celui qui produit le meilleur rendement de maïs, soit 3,5 t/ha. Les traitements N42,5 P25,5 K25,5] + 100 kg/ha de biochar en mélange puis N32 P19,25 K19,25] + 75 kg/ha de biochar en mélange et 25 kg/ha de biochar mélangé à l’urée sont statistiquement semblables quelles que soient la mesure de Gestion Durable des Terres (GDT) utilisée et la zone agroécologique concernée. La combinaison du biochar avec d’autres mesures GDT améliore la productivité des sols ferrugineux tropicaux du Nord-Est du Bénin avec une réduction d’un quart d’engrais minéral.