Le Programme d’Amélioration de la Productivité Agricole des Petits Exploitants (PAPAPE/SAPEP-BENIN) a été alors conçu en partenariat avec les pays membres participants et les partenaires au développement pour contribuer aux objectifs stratégiques de la Déclaration de Djeddah. Il a été également conçu pour surmonter trois défis d’amélioration de productivité majeurs identifiés par les pays bénéficiaires tels que la santé des sols, la production des semences, l’accès des fermiers aux marchés et au financement et les liens faibles entre recherches et animateurs agricoles. L’objectif de ce Programme est d’augmenter la productivité de systèmes de production hivernale et irrigué, ciblant les petits exploitants.

Depuis 2016, l’Institut National des Recherches Agricoles du Bénin (INRAB) a été identifié comme l’un des partenaires stratégiques et une première Convention de partenariat a été signée avec le PAPAPE et immatriculée N°001/2016/CV/PAPAPE. En 2018, une deuxième convention a été signée entre l’INRAB et PAPAPE et immatriculée PAPAPE N° 173/MEF/MAEP/DNCMP/SP du 25/05/18. Dans les deux conventions, le gouvernement entend utiliser une partie du crédit pour le renforcement de capacités des producteurs, des agents de vulgarisation et de la recherche sur plusieurs sujets.

Au total, quatre (04) activités de renforcement de capacités sont prévues dont celle intitulée « Assurer la formation des producteurs et des multiplicateurs de semences sur les bonnes pratiques culturales et la législation semencière ».

Cette formation vise à permettre aux participants de :

  • maitriser les bonnes pratiques de production et de conservation des semences ;

  • comprendre les fondements théoriques de la législation semencière ;

  • analyser le niveau de rentabilité économique de la production de semences ;

  • traiter des questions émergeantes au cours de la formation.