Dans ce cadre, la formation des techniciens, l’installation et le suivi des essais ainsi que la collecte des données ont été réalisés.

  • Formation des techniciens

La formation des techniciens a porté sur les différentes étapes d’hybridation artificielle de l’anacardier à savoir : la sélection des arbres parents, la sélection des panicules, l’émasculation, la pollinisation artificielle et l’ensachage des panicules dont les fleurs ont été pollinisées. Elle s’est déroulée les 11 et 12 janvier 2019 au CRA Centre et a été animée par le Professeur ADOUKONOU- SAGBADJA Hubert, enseignant chercheur à la FAST/ UAC, assisté de Messieurs AHOUANSOMBO BADE Brice et N’DJOLOSSE. Kouami. La formation a réuni trois (3) techniciens des sites de recherche de Ouoghi, d’Ina et de Kokoro (Ouessè) et Monsieur SANGNIDJO Anicet, chercheur au CRA Centre. La formation s’est déroulée en deux (2) phases : une phase théorique en salle et une phase pratique sur le terrain, dans le germoplasme de Ouoghi. Au cours de cette formation, les contenus du protocole expérimental et de la fiche de collecte de données ont été portés à la connaissance des participants qui les ont appropriés.

  • Installation des essais

L’installation des essais a été menée sur les sites de recherche de Ouoghi, d’Ina et de Kokoro (Ouessè).

Les anacardiers parents utilisés pour les essais ont été choisis sur la base de leurs caractéristiques et performances agronomiques de façon à exploiter la complémentarité existante entre eux. Le but poursuivi est d’obtenir au terme des essais, des hybrides plus performants que chacun des parents notamment pour ce qui concerne le rendement en noix, la taille des noix, le taux d’amandes et le cycle de fructification. Au total, six (6) arbres parents ont été choisis pour les germoplasmes d’Ina et de Ouoghi et quatre (4) arbres-mères pour le site de Kokoro. Ils ont été numérotés A, B, C, D, E et F.

Les activités de pollinisation artificielle ont démarré en janvier 2019. Les activités réalisées sur chacun des sites des essais ont porté sur l’identification des arbres parents, la sélection des panicules, l’émasculation et la pollinisation artificielle.

Des croisements réciproques deux à deux ont été réalisés entre les arbres parents choisis. Exemple : A(femelle) x B(mâle) et B(femelle) x A(mâle).

Les premiers résultats obtenus se présentent comme suit :

  • Sur les arbres femelles précoces dont la fructification est avancée avant le démarrage des pollinisations artificielles, 134 fécondations ont réussi sans que les fruits obtenus ne soient parvenus à maturité ;

  • Sur les arbres femelles à fructification à bonnes dates et tardives, 303 fécondations ont réussi et les fruits se sont formés. Les fruits formés se développent normalement mais seulement 26 sont arrivés à maturité.

Au terme des croisements artificiels réalisés par pollinisation manuelle, 26 noix hybrides d’anacardiers ont été obtenues.

Semées en pépinière à Ouoghi, 19 des 26 noix hybrides ont germé, soit un taux de germination de 73,08%.

Les 19 plants d’anacardiers issus des noix hybrides ont été mis en terre (en plantation) après un séjour de 65 jours en pépinière. La figure ci-dessous montre le comportement des plantules issues des résultats des essais d’hybridation.