Le maïs, deuxième céréale en termes de production mondiale, après la culture du blé, fait partie des céréales les plus consommées en Afrique de l’Ouest. Il contribue à la sécurité alimentaire et à la formation des revenus de la majorité des agriculteurs dans cette sous-région africaine. Malgré cette importance, le financement des acteurs des différentes chaînes de valeur est sujet à de nombreuses difficultés. En effet, une étude financée par la Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) pour la mise en œuvre d’un programme collaboratif qui cadre avec les objectifs de la Politique Agricole de l’Union (PAU) et avec ceux du deuxième Plan Opérationnel (2014-2018) du CORAF, a permis de mettre en lumière les difficultés rencontrées dans le financement des chaînes de valeur de la filière maïs et à cet effet, des modèles de financement ont été proposés par l’ensemble des parties prenantes. Considérant les résultats obtenus au terme de cette étude, le CORAF a fait appel à un consortium coordonné par le Centre National de Spécialisation sur le Maïs (CNS-Maïs) constitué d’institutions issues des SNRA de la zone pour soumettre et mettre en œuvre un projet commissionné visant à tester au Bénin, au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire, trois pays de l’UEMOA, un modèle de financement du maillon commercialisation piloté par les organisations de producteurs et de vérifier sa fonctionnalité.

L’objectif global a été de contribuer au développement de systèmes adaptés et durables de financement des chaînes de valeur maïs dans la zone UEMOA. Comme objectif spécifique, il s’est agi d’améliorer l’accès au financement pour les acteurs du maillon commercialisation de la filière maïs au Bénin, au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire. Les principaux résultats attendus du projet étaient au nombre de trois, à savoir :

  • les relations de partenariat sont améliorées ;

  • les capacités des acteurs en techniques de recherche de financement sont renforcées ;

  • la coordination, la communication et le suivi-évaluation sont assurés.

Le projet a duré de février 2018 à juillet 2019. Il a été soumis par le CNS-Maïs et sa coordination régionale a été assurée par l’INRAB. Il a été exécuté dans chaque pays à travers deux plateformes d’innovation maïs. Au Bénin les deux plateformes d’innovation sont :

  • la plateforme d’innovation maïs du département du Couffo ;

  • la plateforme d’innovation maïs jaune d’Ifangni dans le département du Plateau.

Les bénéficiaires du projet appartiennent aux plateformes d’innovation et sont regroupés dans sept (7) grandes catégories d’acteurs que sont les producteurs, les transformateurs, les commerçants, les éleveurs, les fournisseurs d’intrants dont les semenciers, les institutions de microfinance et les services locaux de l’agriculture.

Les membres de chaque plateforme ont bénéficié de renforcement de capacité sur :

  • les techniques de bonne gouvernance des plateformes d’innovation (PI) ;

  • les techniques de recherche de financement qui se décomposent comme suit :

    • systèmes d’informations sur les marchés ;

    • recherche de marchés ;

    • stratégie de commercialisation et contractualisation ;

    • appropriation du model de financement ;

    • élaboration de plan d’affaires ;

    • gestion de crédits.

Les effets de ces formations sont :

  • La gestion au sein des PI a été améliorée:

    • par la participation des acteurs aux prises de décisions, à la mise en place des outils de gestion

    • par la tenue régulière des réunions statutaires (Assemblée générale, réunion du bureau, etc.).

  • La formation des acteurs sur les techniques de recherche de financement a favorisé l’accès des acteurs aux crédits, aux intrants, aux marchés, etc.

  • Les relations de partenariat et d’affaires ont été nouées et consolidées entre les différents acteurs au sein de chaque plateforme et dans leur environnement (IMF, conseils agricoles, autorités locales, etc.).

Le projet a également pris en compte l’aspect genre en le catégorisant comme ci-après :

  • Hommes adules : plus de 35 ans ;

  • Femmes adultes : plus de 35 ans ;

  • Hommes jeunes : 18 à 35 ans ;

  • Femmes jeunes : 18 à 35 ans.

Ainsi, les bénéficiaires de renforcement de capacité par genre et par groupe d’acteurs au Bénin sont présentés dans le tableau ci-dessous. Les producteurs représentent 48,5% de l’ensemble des bénéficiaires de formation. Ils sont suivis par les transformateurs et les commerçants qui ont représenté 19,3% et 19,5% des bénéficiaires respectivement. Quant au genre, les hommes ont représenté 56,2% des bénéficiaires de formation. Ils sont suivis par les femmes qui représentent 22,7% des bénéficiaires. Les jeunes hommes et les jeunes femmes ont représenté les proportions les plus faibles, soit 11,7% et 9,4% respectivement.

Catégorie d’acteurs Cible Réalisation par genre Total réalisation Taux de performance

(%)

Hommes Femmes Jeunes hommes Jeunes femmes
Producteurs 385 178 29 41 10 258 67,0
Transformateurs 88 28 50 9 16 103 117,0
Commerçants 108 54 24 6 20 104 96,3
Autres 104 39 18 6 4 67 64,4
Total 685 299 121 62 50 532 77,7

Outre ces effets, d’autres résultats ont été obtenus par le projet au Bénin (cf. Tableau). Environ 56 334 200 FCFA ont été mobilisés en moins de 6 mois par les acteurs des deux plateformes auprès des institutions de microfinance, soit 40% des prévisions. La mobilisation des fonds auprès des IMF a été facile à cause de l’allègement des conditions par les IMF dans le cadre de ce partenariat tissé entre chaque plateforme et les IMF de sa région.

Indicateurs de performance Cible Réalisation Taux de performance

(%)

Nombre de demandes adressées par les acteurs des PI aux sources internes et externes de financement 614 557 91
Nombre d’acteurs des PI ayant bénéficié de financement 381 498 131
Montant des financements obtenus (FCFA) 142 223 000 56 334 200 40
Nombre de bénéficiaires directs du projet 787 732 93
Nombre de contrats d’affaire signés 490 263 54
Nombre de plateformes fonctionnelles dans le cadre du projet 2 2 100
Nombre de membres de la plateforme d’innovation impliqués dans les activités du projet 753 682 91
Nombre d’acteurs ayant reçu une formation de courte durée 685 532 78

PI : Plateforme d’innovation