Au cours de l’année 2020, un nombre total de 100 nouveaux arbres-mères d’anacardiers ont été sélectionnés dans le département des Collines au terme des trois années d’évaluations des 335 arbres-mères potentiels identifiés dans les plantations paysannes en 2018 et 2019.

Les valeurs moyennes des trois principaux paramètres utilisés comme critères de sélection calculés par tranche d’âges des arbres-mères sélectionnés sont présentés dans le tableau ci-dessous. Une analyse globale de ces valeurs moyennes montre que quelle que soit la tranche d’âges et le critère de sélection considérés, les valeurs obtenues sont largement supérieurs aux valeurs seuils exigées pour chaque critère.

Ces 100 nouveaux arbres-mères sélectionnés viennent compléter les 123 anciens arbres-mères initialement exploités par les pépiniéristes et accroître la disponibilté en greffions pour la production des plants greffés d’anacardiers dans le département des Collines.

Ce résultat a été obtenu grâce à l’appui financier du Projet d’Appui au Développement Agricole des Collines (PADAC).

Paramètres Age < 10 ans 10 ans ≤ Age ≤ 15 ans Age > 15 ans
N Moy SE N Moy SE N Moy SE
Rendement moyen
en noix (Kg/arbre)
5 26,95 1,72 49 37,73 0,82 46 50,1 1,42
Poids moyen
d’une noix (g)
5 7,85 0,52 49 7,07 0,11 46 6,67 0,08
Taux d’amandes
(%)
5 28,38 0,53 49 29,55 0,33 46 29,78 0,33

N = Nombre d’arbres ; Moy = valeur moyenne du paramètre mesuré ; SE = Erreur standard

Ces 100 nouveaux arbres-mères ont été sélectionnés à partir des 335 arbres-mères potentiels identifiés dans des plantations paysannes après la deuxième prospection réalisée dans le département des Collines en 2018.

Une troisième prospection a été réalisée en 2020 dans 33 communes des Pôles de Développement Agricoles (PDA) 2, 3, 4, 5 et 6 et a permis d’identifier 2 213 nouveaux arbres-mères potentiels. Les premières évaluations ont été réalisées ont été réalisées en 2020. De nouveaux arbres-mères performants seront donc rendus disponibles à la fin de l’année 2021. Cette troisième prospection a été réalisée grâce à l’appui financier du Projet BeninCajù de l’ONG TECHNOSERVE.