L’ananas est une culture sujette aux contraintes biotiques, en l’occurrence à l’attaque des mauvaises herbes. Les mauvaises herbes ont une action dépressive très marquée sur la croissance, le développement et donc le rendement de la culture. Elles constituent aussi des nids pour d’autres nuisibles. De nos jours, la main d’œuvre pour le désherbage manuel se fait rare ou revient très chère aux producteurs. Ainsi, l’usage des herbicides en culture d’ananas est devenu une alternative à la main d’œuvre agricole. Mais, depuis des décennies que l’ananas est cultivé au Bénin, aucun herbicide de post levée ne lui est homologué.

Pour faciliter la disponibilité d’une gamme d’herbicides en culture d’ananas, la société SODECO, en partenariat avec le Laboratoire de Défense des Cultures (LDC), a initié un programme d’expérimentation d’une formulation d’herbicide ananas AFRON PLUS 80 WP (Bromacil 24% et de Diuron 56%). Les expérimentations ont été conduites dans les villages de Gbèzoumè à Allada et de Agbotagon à Ouègbo (Toffo) et comprenaient cinq (5) traitements que sont : parcelle traitée avec les doses 2,25 kg/ha ; 3 kg/ha et 4,5 kg/ha de AFRON PLUS 80 WP, parcelle traitée avec HYRVAX 80 WP à la dose de 4 kg/ha et parcelle témoin non traitée.

Les principaux axes des résultats obtenus sont les suivants : l’effet de l’herbicide AFRON PLUS 80 WP sur l’enherbement, la phytotoxicité des plants, l’effet des herbicides AFRON PLUS 80 WP sur la biomasse des mauvaises herbes et le relevé floristique.