Afin de renforcer la disponibilité et l’accessibilité en matériel végétal performant de l’anacardier, deux vergers de production de semences polyclonales d’anacardiers ont été installés en 2020 sur les sites de recherche d’Ina et de Ouoghi sur une superficie de 12 ha chacun. Ces vergers permettront de disposer à partir de 2025 des semences hybrides performantes d’anacardiers en vue de contourner les trois contraintes majeures liées à la production des plants greffés reconnus actuellement comme le matériel végétal le plus performant. Ces contraintes sont : (i) difficulté de production à grande échelle pour satisfaire toutes les demandes nationales et internationales ; (ii) fort taux de mortalité des plants greffés en plantation dépassant parfois les 50% à cause de leur sensibité au stress hydrique ; et (iii) difficulté liée au transport des plants greffés.

Chacun de ces deux vergers de production de semences polyclonales ont été installés avec 23 différents génotypes locaux d’anacardiers sélectionnés parmi les anciens arbres-mères. Les 23 génotypes d’anacardiers utilisés ont été sélectionnés après des analyses génétiques. Ces génotypes sont génétiquement distants les uns des autres. Ils ont été installés suivant le dispositif particulier approprié développé en Tanzanie pour ce type de verger pour maximiser la vigueur hybride entre les différents clones.

Ces vergers ont été installés grâce à l’appui financier du Projet BeninCajù de l’ONG TECHNOSERVE.